MAEDI/DGM/DAECT | Appel à projets "Climat II"

Jusqu’au 15 septembre

Les collectivités territoriales françaises se mobilisent pour lutter contre le dérèglement climatique dans le monde, avec le soutien de l’Etat et de la Fondation Schneider Electric, sous l’égide de la Fondation de France.

Suite à la conférence « Paris Climat 2015 », le ministère des Affaires étrangères et du développement international (MAEDI), se mobilise à nouveau, et lance la seconde édition d’un appel à projets « Climat » visant à soutenir la coopération décentralisée en faveur du climat. La Fondation Schneider Electric, sous l’égide de la Fondation de France, soutient cette initiative dans le cadre de la convention de partenariat qu’elle a noué avec le MAEDI (Direction générale de la mondialisation, de la culture, de l’enseignement et du développement international- Délégation à l’action extérieure des collectivités territoriales), ainsi que le Ministère de l’environnement, de l’énergie et de la mer (MEEM). Cet appel à projets « Climat II » financera des projets de coopération décentralisée soutenus par les collectivités territoriales françaises en partenariat avec des collectivités étrangères. Il a pour objectifs de promouvoir l’expertise des collectivités territoriales françaises en tant qu’acteurs engagés dans la lutte contre le dérèglement climatique à l’international, de mobiliser le savoir-faire des collectivités territoriales et des acteurs locaux étrangers en matière de gestion de projet international, et d’apporter une plus grande cohérence et une meilleure efficacité à l’action des collectivités territoriales françaises et des acteurs locaux étrangers. L’appel à projets « Climat II » tire les enseignements de la conférence de Paris :

- Il encourage des actions de coopération décentralisée s’inscrivant dans le cadre de l’agenda mondial de l’action climatique (GCAA, anciennement plan d’actions LimaParis), en vue d’optimiser et démultiplier les impacts de ces actions ;

- Il s’inscrit dans les priorités d’actions des collectivités territoriales émises dans l’Accord de Paris, telles que le renforcement de capacités et plans d’adaptation ;

- Il promeut des actions s’intégrant dans le cadre des priorités sectorielles qui ont émergé lors de la COP 21, telles que l’eau, la gestion des alertes et les risques côtiers, ou la sécurité alimentaire.

Il entend rassembler un maximum d’acteurs des collectivités territoriales, ici et là-bas, y compris les entreprises, et les jeunes citoyens.

Public concerné :
Seules les collectivités territoriales françaises et leurs groupements peuvent soumettre leurs projets, dans le cadre d’un partenariat de coopération décentralisée avec une ou plusieurs autorités locales étrangères.

Dans tous les cas, la maîtrise d’ouvrage doit être assurée par une ou plusieurs collectivités territoriales françaises ou groupements. La maîtrise d’œuvre peut être déléguée, par exemple, à une association ou à une entreprise. Le projet doit impliquer directement les collectivités territoriales dans leurs compétences ou leurs capacités à mobiliser les acteurs de leurs territoires en partenariat avec une autre autorité locale. Un projet ne peut être retenu si la collectivité qui le soumet ne joue qu’un rôle de bailleur pour des actions de coopération.

Thématiques prioritaires des projets :

  • Développement urbain durable / Planification territoriale
  • Sécurité alimentaire : transformation des systèmes alimentaires, allant de la production avec le développement de l’agro-écologie dans les pratiques agricole et sylvicole dans les zones rurales, péri-urbaines et/ou urbaines, à la consommation avec le développement des approches territoriales de la sécurité alimentaire et nutritionnelle.
  • Eau-Assainissement : vers une gestion de l’eau résiliente aux changements climatiques et pour réduire l’impact des changements climatiques sur les océans
  • Risques côtiers et gestion des alertes
  • Gestion des déchets (mise en place du 1% déchets), biodiversité, économie circulaire

Déposer un projet
Le dépôt du dossier de candidature devra s’effectuer en ligne par la collectivité territoriale chef de file du projet, à l’adresse suivante : http://www.cncd.fr
 
Date limite de dépôt : 15 septembre 2016

Contact : marie-laure.martial@diplomatie.gouv.fr

 

En savoir plus sur : Site officiel